Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tunis, le guide complet de la capitale tunisienne

Tunis, le guide complet de la capitale tunisienne, est une ville située sur les côtes de l’Afrique du Nord, à un peu plus de 200 kilomètres à vol d’oiseau de la Sicile. La région environnante est vallonnée et vraiment intéressante du point de vue touristique : en quelques kilomètres se trouvent en effet le village de Sidi Bou Said, la célèbre station balnéaire de La Marsa et les ruines archéologiques de Carthage, ancienne cité phénicienne détruite par Rome lors des guerres puniques.

L’histoire de Tunis remonte au premier établissement au IVe siècle av. J.-C. ; quelques années plus tard, elle est devenue la propriété des Carthaginois. Détruite par Rome avec Carthage en 146 av. J.-C., elle a été reconstruite sous le gouvernement d’Auguste, et par la suite elle a été christianisée devenant également un siège épiscopal.

Pendant le Moyen Âge, surtout après la destruction définitive de Carthage, Tunis a commencé à devenir importante, et était contrôlée par les musulmans arabes, qui ont construit la médina. La position favorable de Tunis a favorisé son développement, grâce à l’importance stratégique et militaire qu’elle avait en Méditerranée, devenant ainsi une importante base navale.

Pendant les IXe-Xe siècles, Tunis a été dominée par les dynasties Ziride, Hammadide et Almohade, qui ont donné un nouvel élan à la ville.

En 1534, elle a été conquise par l’Empire ottoman, puis occupée par les Français de 1881 à 1956. Pendant cette période, il y a eu une forte immigration en provenance d’Europe, au point que les Européens représentaient environ 50 % de la population. Les temps du protectorat français ont donné à Tunis une tournure moderne, apportant à la ville l’eau courante, le gaz naturel, l’électricité et les transports en commun. Cela a entraîné une expansion rapide de la ville, avec la démolition des anciens remparts de la ville et la création de nouveaux quartiers et banlieues.

Depuis 1956, année de l’indépendance de la Tunisie, Tunis est devenue la capitale du pays, siège de la chambre des députés et de la présidence de la République.

Tunis bénéficie d’un climat typiquement méditerranéen, avec des étés chauds et des hivers tempérés et peu pluvieux. Les meilleures saisons pour visiter sont le printemps et l’automne, ensoleillés et avec peu de précipitations. L’action atténuante de la mer, associée au relief vallonné des environs, rend le climat de la région agréable toute l’année, bien que les vents désertiques de sirocco puissent rendre certains jours d’été vraiment torrides.

Étant une capitale à la pointe de la modernité qui lorgne vers l’Occident, Tunis est le théâtre de nombreux événements et manifestations dès le début du printemps : le 20 mars de chaque année est célébrée la fête de l’indépendance, tandis que pendant le même mois se déroule le célèbre Festival de la guitare. Entre avril et mai, c’est le moment de la fête des oranges et des fleurs, avec un calendrier riche en événements culturels, concerts et spectacles de théâtre.

Enfin, le mois du Ramadan est toujours très important en ville, même si cela peut être un vrai problème pour les touristes. Il est préférable de se renseigner à l’avance sur les dates (qui varient d’une année à l’autre, car elles suivent le calendrier lunaire), car vous pourriez rencontrer des difficultés logistiques, des problèmes de transport et des horaires d’ouverture des magasins.

La cuisine tunisienne, comme il est évident, est fortement influencée par la cuisine arabe, à laquelle elle ajoute quelques délices locaux.

Incontournable le brik, un chausson en pâte feuilletée avec œuf et thon, servi avec une salade épicée. Vous trouverez également sur la table des légumes cuits ou crus et de l’harissa, une sauce rouge intense faite d’ail et de piment, préparée pour être extrêmement épicée. Elle est utilisée pour assaisonner tout, de la viande au poisson, en passant par les tajines, des récipients en terre cuite de forme

triangulaire dans lesquels sont mis ensemble viande et légumes, à cuire au four.

Les merguez sont également intéressantes, des saucisses d’agneau et de veau grillées et abondamment assaisonnées d’ail. Le plat national, cependant, reste toujours le couscous, préparé de toutes les manières. Pour les desserts : des spécialités de la tradition ottomane comme le baklava, en passant par les doigts de Fatima, ainsi que des biscuits aux amandes, sésame et miel. Le tout accompagné d’un bon verre de thé à la menthe chaud, sain et digestif.

Condividi:

Prenota il tuo traghetto per Tunisi:

Servizio traghetti a cura di Traghettilines

Altri contenuti interessanti: